6 outils pour vérifier les images qui circulent lors des crises

Pas facile de faire la part des choses quand l’actualité s’emballe et que les chaines d’info en continu mais surtout les réseaux sociaux démultiplient à l’infini la diffusion des informations et des images.

Une image puissante est à elle seule une histoire qui peut se propager à une vitesse phénoménale. L’occasion en cette période sombre de rappeler quelques principes de base que l’on apprend (ou que l’on devrait apprendre) dans toutes les écoles de journalisme avant de diffuser ou reprendre une image:  Établir qui en est l’auteur. Corroborer l’endroit, la date et l’heure approximative à laquelle l’image a été prise. Confirmer que l’image correspond avec ce qui est dit  qu’elle montre et enfin obtenir la permission de l’auteur ou l’expéditeur de l’utiliser. J’en oublie peut-être.

Pas si évident pour monsieur tout le monde, voici quand même quelques outils simples pour éviter d’être manipulé par des images non vérifiées. Même si parfois celles-ci ne sont pas vérifiables. À mettre entre toutes les mains.

TinEye et Google Reverse Image Search sont deux outils assez connus qui permettent de chercher des images similaires à l’image à vérifier. Ultra pratique tous les deux, vous pouvez soit uploader l’image, soit indiquer l’URL de la page où elle se trouve. TinEye à lui seul recense plus de 13 billions d’images. Si le résultat renvoie à plusieurs images en règle générale l’image avec la plus haute résolution, mène vers la source originale. Ainsi une image qui est présentée comme ayant été prise à l’instant peut avoir été diffusée plusieurs mois voire plusieurs années auparavant.

TinEye

Liens : TinEye et Google Reverse Image Search

Fotoforensics et Findexif. Deux autres outils qui vont vous permettre d’aller un plus loin dans vos images. Avec le développement des images numériques, celles-ci contiennent de nombreuses informations qui ne sont pas visibles à l’oeil nu. Les données EXIF ou métadonnées. Incorporées à l’image elle-même vous devriez y lire entre autres, s’il s’agit d’une image originale, la marque de la caméra qui a pris la photo, date et heure dimensions, focales, etc. Fotoforensics et Findexif fonctionnent tous deux de la même manière. Comme pour la recherche inversée vue tout à l’heure, vous pouvez soit uploader l’image que vous voulez vérifier, soit indiquer une URL si elle est en ligne.

Find Eixf

 

Liens: Fotoforensics et Findexif

Google Maps et Bing Maps. Est-ce que l’image que vous souhaitez vérifier a été prise à l’endroit où on vous dit qu’elle a été prise. Faites jouer votre oeil pour détecter un détail qui pourrait vous mettre sur une piste. Pour ce qui est de la cartographie Google Maps ou Bing Maps vous permettent de situer l’image sur une carte. Google Street Maps vous offrira de son côté des photos du lieu si la scène se déroule dans une ville.

Google maps

Liens : Google Maps, Bing Maps  et Google Street view

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This