Les enseignes doivent s’inscrire dans une action éthique, responsable. Jean Van Caeneghem – Ekoya

Dernière mise à jour le 1 septembre 2022

EKOYA, à l’origine club CAMIF, a été créé en 1993 par et pour la communauté éducative. Il n’existe pas de comité d’entreprise pour les personnels de l’Éducation nationale.  Des remises négociées par EKOYA pour les enseignants sur les loisirs, la culture et l’automobile en compensent l’absence.

L’offre s’est étoffée ces dernières années pour couvrir davantage de secteurs (maison, équipement, services, vacances…). Découvrez le club EKOYA et son fonctionnement. EKOYA a aussi renforcé son engagement en participant au financement de projets inclusifs.

Jean Van Caeneghem est directeur associé d’EKOYA. Il répond aux questions de Fidel Navamuel .

Van Caeneghem

Quelques mots de votre parcours et de ce qui vous a conduit à créer Ekoya…

Je suis fils d’enseignant, ma mère était professeure des écoles.

Je suis tombé dans la marmite quand j’étais petit ! 😊

J’ai trouvé dans l’univers CAMIF des valeurs qui faisaient éco avec mes convictions personnelles. Bruno (mon associé dans cette aventure) a lui aussi eu ce parcours. C’est ce qui a motivé notre envie de reprendre cette activité en 2018.

Une entreprise a une responsabilité sociétale et son action doit reposer sur de véritables valeurs. J’insiste sur la sincérité de l’engagement. En ce qui concerne Ekoya, la solidarité, l’inclusion…font partie de l’ADN du club depuis sa création.

Ekoya en quelques chiffres ?

EKOYA 350 000 membres issus de la communauté éducative, 190 enseignes partenaires, 30 ans en 2023, 10 salariés dédiés à la communauté, 35 000€ distribués aux établissements scolaires pour permettre la mise en œuvre de projets inclusifs.

D’où vient ce nom d’Ekoya ?

Ce nom provient d’ateliers mené avec des adhérents EKOYA en 2016. Nous voulions traduire l’idée de voyages (qui est l’activité historique), de culture, d’éducation. Le nom évoque le sequoia pour les grands espaces, Eko pour les économiques, l’école…

3 groupes se sont réunis pour des ateliers de créativité. Un beau moment d’échange !

Quel intérêt a un enseignant à s’inscrire sur Ekoya ?

Le Club est gratuit, permet de faire de belles économies, vous pouvez agir sur le contenu (offres et blog), vous pouvez suggérer des évolutions, des choix d’enseignes, vous êtes guidé par l’équipe d’Ekoya dans vos choix d’offres et si besoin, l’équipe peut faciliter la relation avec les enseignes partenaires. Nous sommes en contact direct avec elles.

On dit souvent des enseignants qu’ils sont des consommateurs exigeants, est-ce votre avis ?

La communauté enseignante exprime des attentes fortes envers les entreprises qui se généralisent aujourd’hui : la qualité des produits et services, l’éthique commerciale, la sincérité des actions menées…tout ça va plutôt dans le bon sens !

Les enseignes doivent s’inscrire dans une action éthique, responsable. Nous concernant, les attentes des membres se positionnent dans une logique similaire. Nous sommes attendus sur nos actes plus que sur notre discours.

On parle beaucoup depuis quelque temps de consommation responsable. Comment vous inscrivez-vous dans ce mouvement ?

Nous nous engageons à travers les échanges avec les membres du Club EKOYA à sélectionner en priorité des enseignes engagées et négocier avec elles des remises pour faire gagner du pouvoir d’achat à la communauté éducative.

La mission d’EKOYA est également guidée par cette logique. Les achats génèrent des fonds pour les projets éducatifs, c’est un cercle vertueux.

Citation Van Caeneghem Ekoya

Ekoya c’est aussi un projet d’aide à des projets éducatifs inclusifs via l’association “Ambitions éducatives”. L’association fait partie à part entière du projet Ekoya, pouvez-vous nous en dire quelques mots ?

Nous avons à travers nos échanges avec des enseignants, identifié que de nombreux projets ne voyaient pas le jour faute de moyens humains, financiers…alors que des idées innovantes auraient pu voir le jour. Nous avons réussi à fédérer des bonnes volontés (associations, enseignants, chefs d’établissements, conseillers techniques de l’éducation, entreprises mécènes) et créé l’association Ambitions Éducatives. La Ligue de l’Enseignement notamment nous a soutenu depuis le début.

Je suis très fier que les salariés EKOYA puissent donner de leur temps pour accompagner les projets.

Tous les ans, un appel à projets permet aux établissements de toute la France de candidater et de voir leurs projets accompagnés, soit financièrement, soit dans son montage. Des projets culturels, sportifs, environnementaux…ont déjà pu voir le jour.

 

1 Response

  1. septembre 1, 2022

    […] ex-cadres de la CAMIF, Jean Van Caeneghem et Bruno Coudour ont repris l’entreprise et les valeurs qui l’animaient sous le nom du […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *